Parce que tout est question d'angle et de ressenti

Au revoir VLP Bauges et bonjour La Rosière

Dernier Conseil d'adminsitration

27 mai, 2014 à 18 h 47 min | Commentaires (0) | Permalien


Dernière animation d’Assemblée Générale de VLP Bauges

Assemblée Générale VLP Bauges - Avril 2014

Assemblé Générale VLP Bauges – 11 avril 2014

Il s’agissait de ma dernière Assemblée Générale au sein de l’Association Vacances Loisirs au pays des Bauges… 6 années passées à la direction pour entraîner l’activité d’accueil des centres de vacances dans une nouvelle dynamique.

Un effort mené sur la gestion, la commercialisation et le développement de séjours « clefs en main ».

Une santé encore fragile, mais l’essentiel est là… la démarche doit maintenant être consolidée, les liens avec les élus du territoire renforcés et la gouvernance clarifiée… Bonne route à VLP Bauges puisque nos chemins se séparent bientôt.

 

 

14 avril, 2014 à 17 h 25 min | Commentaires (0) | Permalien


Vacances Loisirs au Pays des Bauges… Histoire d’une renaissance

L'Eau Vive l'été entre lac et montagneAssociation créée dans les années 80… Une idée géniale ! 3 villages de vacances  répartis sur un petit massif alpin afin de permettre la diffusion de l’offre touristique.

 

C’est ainsi qu’ont été créés l’Eau Vive – 100 lits sur la commune de Lescheraines,

 

 

Le Sorbier- 120 lits sur la commune de Saint-François de Sales

Construit dans la pente sur une ancienne ferme

L’Eterlou – 100 lits sur la commune de Doucy en Bauges

L'Eterlou au pied du Trélod

 

 

 

 

 

Il s’agissait de projets novateurs pour le Massif : développer la fréquentation, le rayonnement et la connaissance des richesses naturelles et du patrimoine bâti et humain.

Dès le début, ces grandes maisons ont accueilli des familles qui se plaisaient à découvrir cet endroit de nature préservée, qui venaient skier l’hiver et se balader l’été… mais surtout qui venaient rencontrer d’autres familles, d’autres vacanciers. Les enfants n’étaient pas oubliés, puisque des colonies, des séjours scolaires étaient également organisés.

Pendant presque vingt ans, ces maisons ont connu un âge d’or avec une fréquentation forte et une grande variété de type d’accueils… Des projets également très novateurs pour l’époque comme la création d’un espace aquatique à 1000m d’altitude en plein cœur du village de Doucy, la création d’un rocher d’escalade suivant les lignes du Trélod…

En décembre 1995, le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges a été créé offrant un nouvel élan et une nouvelle légitimité au Massif mais également de nouvelles limites plus étendues avec l’intégration des villes de portes.

Fin des années 90 à 2000, la tendance qui avait porté le développement des maisons s’est essoufflée… Les vacanciers s’orientent vers de nouvelles destinations, un nouveau confort, de nouveaux produits, vers des prix défiant toute valeur…

L’Association qui entre temps avait adhéré au réseau Relaisoleil était alors connue sous le nom de RelaiSoleil Les Bauges et rencontrait  ses premières difficultés commerciales…

Pour moi l’histoire commence en 2008, avec mon arrivée à la direction de l’Association RelaiSoleil Les Bauges et au poste d’administrateur de l’ensemble du réseau.

Une prise de fonctions en plein cœur des difficultés… Un déficit structurel important et des périodes d’ouvertures des maisons où parfois nos équipes étaient plus nombreuses que nos clients, même en juillet !!

Si ma mission était sur le papier centrée sur le développement commercial de la structure, elle a surtout été axée dans un premier temps sur la réorganisation, la mise en place de tableaux de bord pour retrouver une gestion cohérente avec les référents du secteur… Mais aussi la sensibilisation l’ensemble des administrateurs sur la question de la pérennité de l’activité.

En effet, l’Association vivait depuis 6 ans sous perfusion utilisant à, chaque fin d’exercice les fonds propres développés dans les années 80 et 90.

Une année pour comprendre, analyser, trouver ma légitimité au sein d’une équipe constituée depuis quelques années déjà… Et moi qui venait d’horizons assez éloignés des questions de restauration et d’hébergement ou de maintenance et de mises au norme des locaux.

Après avoir sensibilisé les équipes sur la question de la qualité, des notions de fidélisation de clientèle, nous avons changé notre façon de travailler, de communiquer, de recruter, de commander…

En 2010, nous avons connu notre grande révolution avec un plan de restructuration important.

Nous avons cessé de raisonner comme si nous avions 3 maisons mais une seule et même entité.

Cette démarche nous a conduit à nous séparer de l’ensemble des directeurs de maison (pendant une année, j’ai pris cette responsabilité en « naviguant » d’une maison à l’autre au grès des accueils), à instaurer de la géo-polyvalence au sein des équipes ( les recrutements étaient effectués selon les besoins de l’Association et  non plus selon les besoins d’une maison. C’est ainsi que les cuisiniers peuvent à présent être appelés sur une maison ou l’autre, idem pour les personnes de service…).

Les recrutements ont donc été recentrés sur le siège, tout comme la gestion  quotidienne des maisons. Les commandes ont également été centralisées pour garantir des meilleurs tarifs et la cohérence d’une maison à l’autre, nous avons également adhérer à une centrale d’achat.

Notre offre de services s’est recentrée sur notre coeur de métier. Nous avons donc arrêté d’organiser des navettes mais nous avons fait appel à des sous-traitants.

En 2011, bien essoufflé par l’année 2010, j’ai souhaité recruter des responsables de maison qui allaient devenir les interface clientèle au sein des maisons : Réaliser les accueils, assurer le suivi des séjours ainsi que la liaison avec le siège et les équipes.. Déchargées de toute notion de gestion, ces personnes devenaient la clef de voute de l’organisation sur place et de la réussite des séjours, mais également de la sécurité. Ces postes sont aujourd’hui confiés à des personnes qui ont évolué au sein de notre Association… Elles o,nt donc une parfaite maîtrise des maisons et les métiers.

A partir de 2011, il était temps de travailler sur le positionnement commercial, la stratégie des maisons et de notre Association. Nous avons été accompagnés par Adises Actives et un cabinet d’étude pour définir un plan stratégique et également de rénovation des structures. Puisque, malgré quelques rénovations parcimonieuses depuis la création de l’Association, nous n’étions plus en mesure d’envisager une mise au goût du jour des maisons…  Cependant, il est impératif de prévoir des rénovations à très court terme pour pouvoir répondre aux demandes des clients et aux nouveaux impératifs réglementaires.

C’est ainsi que nous avons travaillé sur les aspects commerciaux, tout d’abord en réorganisant notre cible de clientèle. Nous avions de plus en plus de mal à séduire des clientèles familles, il a été décidé de suspendre les actions auprès de cette clientèle tant que des rénovations n’auraient pas été faites. Nous nous sommes donc orientés vers l’accueil de groupes uniquement (adultes ou enfants).

Nous avons concentré nos efforts sur la valeur ajoutée que nous pouvions proposer à nos clients avec la création de séjours sur mesure. D’opérateur d’accueil, notre Association est devenue un organisateur de séjours  important du Massif. Cette démarche a permis d’affirmer notre position d’ancrage sur le territoire, de développer la thématisation des séjours et faire rayonner un nouveau réseau de professionnels locaux.

Cette démarche nous a conduits à nous séparer de la fédération à laquelle nous adhérions RelaiSoleil devenue depuis 2010 Ternélia Tourisme. Nous sommes donc revenus aux sources en retrouvant le nom originel de notre Association : Vacances Loisirs au Pays des Bauges.

Dès lors, nous devenions seul maître de notre destin en gérant intégralement nos actions commerciales et surtout d’accroitre notre position sur le territoire des Bauges. En effet,  convaincu que la porte d’entrée des clients serait d’abord géographique, j’ai mis en place un site internet dédié à notre activité, trouvé des portails spécialisés pour les groupes… Nous avons travaillé sur une démarche d’accueil d’excellence, de travail sur des circuits courts, de collaboration avec des sous traitants baujus experts (pâtissier, transporteur, prestataires…). Il devenait impossible de proposer à notre clientèle d’autres fromages que locaux, un autre pain qu’un pain d’une boulangerie voisine et artisanale…

La difficulté était de conserver un niveau de tarif acceptable, ce que nous avons pu réaliser en diversifiant nos accueils, notamment avec le déploiement des mariages, des séminaires et une orientation plus marquée vers les groupes d’adultes.

Nous avons également obtenu notre immatriculation tourisme (non sans mal !!) pour assurer toutes les garanties à notre clientèle notamment lorsque nous organisons des séjours clefs en main.

En 2012, nos efforts ont été récompensés avec le premier exercice excédentaire depuis plus d’une décennie et des taux de satisfaction très bons.

 

RésultatNb: Résultat positif en 2012, toutefois la très forte augmentation est liée à une reprise de provisions importantes

 

Pour assurer une pérennité plus solide et une éventuelle rénovation des centres, la gestion de l’Eterlou – Doucy en Bauges a été arrêtée pour permettre de nous concentrer sur les projets d’envergure des deux autres maisons économiquement plus rentables.

Une sage décision pour la suite puisque l’année 2013 a été également une année marquée par un resserrement de la fréquentation. Ce choix nous a permis d’augmenter le remplissage des deux autres maisons de 15% et nous a permis d’éviter de plonger vers une nouvelle année déficitaire… 2013 devrait donc être équilibrée.

Je me souviens lors de mon arrivée en octobre 2013, lorsque j’ai pris conscience des pertes abyssales de la structure, l’inertie de la situation… L’équipe qui se demandait si je reviendrais le lendemain, mon questionnement à ce sujet… et mon envie de réussir le pari… Quel travail pour en arriver là… Une vraie marche à contrecourant… on disait les groupes moribonds… Il a fallu attendre la crise pour voir les courbes se redresser… Déstabilisant mais tellement satisfaisant.

Je sentais les communes propriétaires tellement méfiantes sur le fonctionnement des maisons… Un revirement de situation mené grâce à l’analyse, à l’implication de tous et à l’envie de réussir ensemble.

 

 

12 décembre, 2013 à 14 h 25 min | Commentaires (0) | Permalien


12345